La France est un terroir reconnu pour la production de plants de qualité. Elle bénéficie en effet de sols, de climats favorables et diversifiés ainsi que d’un réseau de compétences à tous les niveaux de la filière, de la création variétale jusqu’à la commercialisation des plants. Par ailleurs, l’ensemble des acteurs de la filière partagent des règles de production très rigoureuses pour obtenir un haut niveau de qualité des plants, en particulier sanitaire.

Toutes les conditions de la qualité sont réunies

Des terroirs et des climats favorables

La France a une situation pédoclimatique privilégiée pour produire des plants de qualité concernant une large gamme de variété.

Pour l’ail :

Plus de 25 variétés y sont multipliées sur plus de 500 ha répartis dans 4 régions : Sud Est, Sud Ouest, Auvergne et Haut de France.

Pour l’échalote :

Plus de 10 variétés y sont multipliées sur plus de 150 ha répartis dans 4 régions : Bretagne, Pays de Loire, Auvergne et Rhône Alpes.

Photo d'une récolte d'ail en tracteur
© GNIS - Paul Dutronc
Photo d'une personne qui observe au microscope
© GNIS - Sébastien Champion

Plus de 40 ans de relations étroites entre la recherche publique et les professionnels

L’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) et les professionnels ont développé depuis 1972 de relations étroites et permanentes pour couvrir l’ensemble des recherches sur l’ail et l’échalote (culture de méristèmes, recherche sur les maladies : virus, bactéries, champignons…). Ces collaborations permettent à l’ensemble de la filière de se maintenir à la pointe du progrès pour prendre en compte les besoins des agriculteurs ainsi que les exigences de l’évolution du marché.

Une création variétale dynamique sur tous les types d’ail et d’échalote

Elle est réalisée par l’INRA (Agri-Obtentions) et des sélectionneurs privés à laquelle collaborent de nombreux partenaires (agriculteurs, coopératives, GIE…). Les objectifs de sélection des variétés sont la précocité, la conservation, la tolérance aux maladies, la forme et couleur du bulbe (tolérance à la bactériose) etc. Elle s’appuie sur un réseau d’essais pour l’évaluation du comportement.

Photo serre de sélection de variétés d'échalote
© GNIS - Karine Charlet
Photo d'un champ d'ail avec des filets insect proof
© GNIS - Emeline Raffin

Des méthodes rigoureuses pour la production de plants

Pour obtenir un haut niveau de qualité, les professionnels de la filière ont mis en place un schéma très strict des productions de plants. Les premières générations sont multipliées sous tunnel insect-proof pour éviter toutes contaminations virales et désinfectées par thermothérapie pour éviter les nématodes.

Une production sous contrôles intensifs

Tout au long de la végétation, des techniciens agréés par le SOC (lien glossaire) inspectent et notent les cultures. L’absence de nématodes par analyse d’échantillon en laboratoire est vérifiée. Le nombre d’analyses réalisées dans les laboratoires augmente régulièrement, résultat d’une volonté de la filière d’obtenir des plants d’une qualité toujours plus élevée. D’ailleurs la France a des normes de certification plus strictes que les autres pays européens.

Photo de deux inspecteurs dans un champ d'ail
© GNIS - Paul Dutronc
Photo de stockage de l'ail en palox
© GNIS - Paul Dutronc

Des établissements producteurs de haute technicité et bien équipés

Le travail de multiplication des plants au champ est confié à des agriculteurs particulièrement compétent et très spécialisé. Cette production est réalisée par une centaine d’agriculteurs sur plus de 500 ha environ. Elle nécessite un haut niveau de savoir-faire et des équipements appropriés à la fois en production et en conservation.

Des utilisateurs satisfaits de la qualité des plants

Reconnaissable à l’étiquette bleue (certificat ou vignette délivrée par le SOC), les agriculteurs et jardiniers amateurs trouvent à leur disposition des plants qui répondent aux normes de qualité exigées par les pouvoirs publics.

Certificat SOC sur un sac d'ail
© GNIS - Paul Dutronc